25 août 2008

Pourquoi un Festival autour du Swing et de l’Art?

L’association Swing Time  propose des évènements autour du jazz et du blues (ateliers de danse, soirées dansantes swing, écoute musicale, live…etc..) mais également des temps de rencontres entre artistes de différentes disciplines (danse, musique, peinture, photographie, sculpture, théâtre...etc).

L’objectif de l’association est bien de faire connaître et de  partager cette passion commune qu’est la musique jazz & blues mais aussi de faire connaître les danses swing.

Nées dans les années 20-30, ces danses swing ont correspondu à la grande période du swing des grands big bands des années 20 à 50 pour tomber en désuétude à partir des années 50-60. Méconnues du grand public, elles sont pourtant redécouvertes dans les années 80 d’abord en Suède et ne font que se développer de plus en plus dans tous les pays

Le Lindy Hop, l’une des danses swing les plus connues de cette époque, est une danse qui a trouvé ses origines dans les années 30/40, c’est un mélange de danses africaines, de danses de salon, des claquettes et du charleston. Le lindy était dansé au début majoritairement par les noirs américains qui s’exprimaient sur la musique (big bands) qu’ils avaient créés. C’est Georges Shorty Snowden qui aurait donné le nom de Lindy Hop à cette danse après la traversée de l’atlantique par l’aviateur Charles Lindberg surnommé « Lindy » en 1927.
Le Lindy Hop est donc né dans les grands dancings à la mode, à new York, à Harlem et notamment dans le Savoy Ballroom, l’Apolo Théâtre et le Cotton Club…

A la suite des années 20 et de la naissance du Lindy hop à New York, le swing s’est répandu dans tous les états unis et d’une côte à l’autre, sont apparus des styles musicaux différents.
Selon le style musical, les danseurs ont été influencés différemment. Sur la côte Est, on l’appelle Style Savoy en hommage à Frankie Manning, et sur la côte Ouest du côté de Los Angeles, on l’appelle Hollywood Style ou le Smooth en hommage à Dean Collins.

A partir des années 30 le swing et le jazz se diffuse à la radio, sur tout le continent européen. A la fin des années 30 et le début des années 40, l’arrivée des américains, JS en europe et en particuliers en France a apporté le lindy hop et le swing. A partir de l’arrivée des américains, dans plusieurs pays européens, les populations locales se sont mises à danser avec les militaires et ont appris le lindy hop, mais la culture locale, les habitudes, la musique évoluant puisque l’on est passé progressivement vers des jazz un peu différents (jazz de Charlie Parker)  et chaque pays a inventé des danses locales issues du lindy hop, issues du swing.
En France, on l’a appelé Be bop en hommage au jazz de Charlie Parker et plus particulièrement à paris dans les caves de Saint Germain des Prés. En angleterre, on l’a appelé Jive, en Suède, le Bug, en Allemagne, le Boogie Woogie en 6 temps.
La pleine période du lindy hop est donc des années 20 à 50 correspondant à la pleine période du Swing musical. La musique ayant évolué, le lindy hop s’est transformé donnant lieu à de nouvelles danses qui allaient sur les nouvelles musiques à la mode telles que le rock’n roll.

Depuis les années 80/90, de nouvelles formation en jazz ont permis la redécouverte de ces danses swing ; le lindy hop est en train de connaître un essor très important et de manière internationale car le lindy est avant tout une danse issue de la rue, sociale (danse à deux, danses en groupes),  riche en créativité, en constante évolution, il se danse aujourd’hui sur des musiques allant du swing traditionnel (Duke Ellington, Count Basie, Ella Fitzgerald…) au jazz plus récent (Diana Krall, Madelaine Peyroux, Stacy kent…), jusqu’à la Soul jazz and Groove des années 70 (Jimmy Smith, Lou Rawls…) en passant par le Boogaloo (Lou Donaldson…etc) qui est le latin jazz groove et le Hip Hop ( Princesse Erykhah Badu, Gourou...).

L’idée est donc venue de proposer un festival dans un lieu atypique, historique, comme la Halle des Chartrons de Bordeaux pour faire connaître au grand public la musique jazz & blues, l’ensemble de ces danses swing (jazz roots, charleston, lindy, claquettes) et leurs métissages (salsa, hip hop) en n’oubliant pas les racines communes autour du blues et du jazz et de l’histoire des peuples déracinés qui pourront s’exprimer à travers les danses Capoeira (danses de combat des esclaves).

Encore une fois, ce festival constitué de métissages culturels sera un moment de rencontres entre artistes de différentes disciplines puisque l’Art sous toutes ses formes sera au rendez-vous (danse, musique, peinture, photographie, mode, arts culinaire et dégustation de vins) avec de nouveaux créateurs et artistes qui se joindront à nous cette année pour nous présenter leurs créations (défilé de mode).

L’association SWING TIME a donc souhaité développer un évènement accessible à tout public (gratuit) et en partenariat avec le réseau local c’est à dire la mairie, des associations, des écoles, des commerçants, des artistes peintres, musiciens, danseurs,  créateurs de mode …etc.  afin de créer une synergie favorisant la création du lien social à travers la musique, la danse, l’art et les produits du terroir Bordelais (vin).

Tout ceci complètement dans l’esprit « swing » pour  être dans notre devise ECORP= ERICS !

Échanges,  convivialité, ouverture, rencontres, partage 
=
Énergie, rythme, impro, créativité et simplicité !

Posté par auntie jo à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Pourquoi un Festival autour du Swing et de l’Art?

Nouveau commentaire